Magnifique prestation du comédien Daniel Marcelin !

Ce mardi 8 février le LGT Baimbridge recevait le comédien Daniel Marcelin pour une animation théâtrale autour d’AYITI.

Article mis en ligne le 10 février 2011, par LGT Baimbridge  
Imprimer l'article imprimer


Ce 8 février le LGT Baimbridge recevait le comédien Daniel Marcelin pour une animation théâtrale autour d’AYITI. Cette pièce en tournée en Guadeloupe, après une prestation très remarquée à l’Artchipel, était dans nos murs ce mardi.

L’acteur haïtien Daniel Marcelin nous trace l’histoire de son pays. Seul sur scène il emprunte tour à tour les habits des différents personnages qui ont façonnés ce pays, passant du comique au tragique, du héros au dictateur. On comprend alors l’histoire de cette nation. Cette île appelée Perle des Antilles a sombré dans le marasme, et Daniel Marcellin, surnommé le Fernandel noir nous raconte de l’intérieur le destin de cette première république noire. Il nous montre ce que l’on ne sait pas, ce que les médias occultent et ce que l’histoire a oublié. A travers l’humour et l’autodérision il nous dévoile l’autre Haïti, la belle, la riche, la flamboyante, la bouillonnante. « C’est la culture qui nous sauvera » disait Dany Laferrière, au lendemain du séisme de 12 janvier 2010. Cette vérité résume la force de ce pays, elle le structure depuis des décennies. Le comédien Daniel Marcelin est un artiste engagé, il vit et travaille en Haïti ; il nous le prouve avec la force de son texte. Oui, la culture sauvera Haïti. Cette création fortement influencée par le séisme du 12 janvier a été menée jusqu’à son terme, elle prouve si besoin en était le dynamisme de la création en Haïti.

Les 200 élèves présents ont été subjugués. Des secondes, des premières et des étudiants post bac, tous ont su à des degrés et des niveaux différents s’approprier les mots de ce conteur. L’émotion était palpable lorsque, en fin de représentation, un élève, haïtien d’origine, a dit son ressenti. Et on ne peut pas oublier les dix élèves haïtiens accueillis l’an dernier qui ont montré une détermination et une force pour terminer leur année scolaire avec brio. Encore une fois on ne peut qu’être fier et content de voir des élèves avoir une si belle attitude et ceci ne peut que nous encourager dans la poursuite de notre politique d’ouverture culturelle.

Au premier trimestre, nous avons entendu Jacques Martial nous dire Cahier d’un retour au pays natal ; aujourd’hui c’est Daniel Marcelin qui joue Ayiti devant nous. Que nous réserve le dernier trimestre de cette année scolaire ? Gageons que nous réussirons encore une fois à surprendre et émerveiller notre public.

Le LGT Baimbridge... le lycée qui bouge !


PS :

Article rédigé par Maryse Garay, Référent culturel - LGT Baimbridge (Abymes Pointe-à-Pitre).

Le forum 
Ce site à reçu 3158455 visites  dont 3149 aujourd'hui - Moyenne : 4220 visites/jour - Maxi/24 h : 5323 visites le 20/09/2017
SPIP | D'après le squelette Durzy - V 0.8.3.5 - 2007 | Plan du site | Espace Auteurs | Suivre la vie du site  RSS 2.0